You are currently viewing Création d’un site internet d’artisan : 10 erreurs à éviter

10 erreurs à éviter lors de la création d’un site internet d’artisan

Il faut digitaliser son activité ! Depuis l’épisode (sans fin) Covid 19, c’est ce que tout le monde vous rabâche dans les oreilles. Vous êtes artisan depuis des années. Vous mettez du cœur à l’ouvrage pour exercer votre métier passion et satisfaire vos clients. À quoi bon créer un site internet d’artisan, alors que vous courez après le temps ? Un jour, pour faire comme tout le monde ou bien dans l’intention de sauver votre entreprise, vous cédez à la tentation. Au milieu de toutes ces offres de création de site internet d’artisan, du grand écart des tarifs, votre esprit est aussi brouillé que vos œufs avalés au petit-déjeuner. Ce scénario, c’est celui qu’ont connu de nombreux artisans avant d’être désemparés. Parce qu’ils ont choisi le mauvais CMS ou bien accordé leur confiance au mauvais prestataire web, leur rêve de site internet a viré au cauchemar. Alors, pour les artisans sur le point de franchir le pas, Alicia au pays du web vous dévoile 10 erreurs à éviter lors de la création d’un site internet d’artisan.

1. Choisir un nom de domaine sans réfléchir aux mots-clés

Le nom de domaine d’un site internet est un peu comme votre adresse postale sur le web. C’est grâce à lui que vos clients et vos prospects vont vous trouver. Un nom de domaine ne se choisit pas au hasard, il doit être mûrement réfléchi. Je vous donne quelques conseils pour vous aider dans votre réflexion :

  • Privilégier le nom de votre entreprise, si vous avez déjà créé votre société ;
  • Intégrer le ou les mots-clés qui représentent votre activité, si vous n’avez pas encore créé votre entreprise (exemple : intégrer “coiffeur” pour un salon de coiffure) ;
  • Choisir un nom concis et lisible, afin qu’il soit facile à retenir et à prononcer ;
  • Éviter un nom de domaine trop long, afin de laisser un maximum de caractères disponibles pour votre titre (title) ;
  • Vérifier que le nom de domaine est disponible et qu’il ne ressemble pas trop à celui d’un concurrent (afin d’éviter tout amalgame).

2. Sélectionner une solution d’hébergement web non adaptée

Ça y est ! Vous avez trouvé votre nom de domaine. À présent, il vous reste à l’enregistrer et à trouver une solution d’hébergement web. Imaginez que l’hébergeur web est le terrain qui va accueillir votre maison. Il doit être ni trop grand, ni trop petit. Le prix pour la création d’un site internet d’artisan ne doit pas être votre unique critère de choix. Je vous conseille de prendre également en considération :

  • La localisation des serveurs : plus les data centers sont éloignés de votre localisation, plus cela risque de nuire au temps de chargement de votre site web.
  • La bande passante : elle représente la quantité d’informations qui peut être transmise en simultané sur une voie de transmission. Il est fortement recommandé de choisir une offre avec une bande passante illimitée.
  • La capacité de stockage : votre projet peut être amené à évoluer dans le temps. Pour reprendre une citation de Jean de La Fontaine ” Petit poisson deviendra grand “. Attention à ne pas vous retrouver limité par l’espace disque disponible.
  • La qualité du support d’assistance : en cas de problème, le SAV de votre hébergeur pourra vous sortir d’une galère, ou au contraire vous y enfoncer. N’hésitez pas à vérifier les horaires de la hotline, ainsi que le coût de l’appel.

Conseil non sponsorisé : L’hébergeur français o2switch propose une solution d’hébergement mutualisé idéale pour la création d’un site internet d’artisan. Pour 5 euros H.T/mois, vous bénéficiez d’un nom de domaine gratuit + un espace disque et une bande passante en illimité + une assistante technique 7j/7.

Personne qui se prend la tête

3. Omettre d’activer un certificat SSL

Le certificat SSL est le protocole « https » qui permet de sécuriser la connexion entre le serveur et le navigateur. Google a annoncé que le « https » serait désormais un critère SEO. Je vous recommande surtout d’activer un certificat SSL pour une meilleure expérience utilisateur. Cela permet d’instaurer la confiance avec vos visiteurs et de montrer votre professionnalisme. Si vous avez l’intention de créer un site de vente en ligne, vous aurez forcément besoin de sécuriser la connexion. Sachez qu’avec o2switch il est possible d’avoir un certificat SSL gratuitement (elle n’est pas belle la vie ?).

4. Digitaliser son activité sans avoir défini ses objectifs

Lors d’un projet de création de site internet d’artisan, il ne faut jamais confondre vitesse et précipitation. Pourquoi voulez créer un site internet ? Est-ce pour :

  • assurer votre présence en ligne, un peu comme une carte de visite virtuelle ;
  • présenter les produits ou les services de votre activité ;
  • développer votre clientèle ;
  • fidéliser vos clients ;
  • vendre en ligne ;
  • gagner en notoriété ;
  • promouvoir votre expertise dans votre domaine.

La définition des objectifs est une étape déterminante pour le choix du CMS, mais également pour définir et mettre en place votre stratégie SEO. Aurez-vous besoin d’un site vitrine ou bien d’un site e-commerce ? Faudra-t-il prévoir une section blog ? Une newsletter ? Toutes les réponses à ces questions vont découler de cette phase de définition de vos besoins.

5. Acheter un prix plutôt qu’un accompagnement personnalisé

Ce n’est pas parce que vous aurez payé 5 000 euros pour la création d’un site internet, qu’il sera forcément performant. À l’inverse, payer 500 euros pour la création d’un site web ne veut pas dire que vous avez fait l’affaire du siècle. Il faut voir le budget pour la création d’un site internet d’artisan comme un investissement sur le long terme. Vous ne vous êtes pas installé à votre compte pour seulement une ou deux années. Raison de plus pour considérer votre site web comme un outil, qui va accompagner le développement de votre activité.

“ Celui qui croit qu’un professionnel coûte cher, n’a aucune idée de ce que peut lui coûter un incompétent ! ”

6. Privilégier le design du site au contenu web

Combien d’artisans pensent qu’avoir un beau site internet est un gage de réussite sur la Toile. Du coup, ils font appel à des agences web pour la création et le design. En revanche, ils se débrouillent par eux-mêmes pour la rédaction des contenus web. Après tout leur site internet sera beau, c’est le plus important. En plus, ces mêmes artisans ont souvent une nièce qui a une belle plume et qui est prête à rédiger les textes (non ce n’est pas vrai, parfois c’est une voisine).

D’autres se lancent dans la création de leur site internet par eux-mêmes. Après tout, il existe des logiciels d’aide à la création de site web gratuits ou presque et qui proposent des thèmes trop canons ! (exemple : Wix pour ne pas le citer).

L’un des piliers pour réussir son référencement naturel est le contenu. Il doit être pertinent, ciblé et optimisé pour les moteurs de recherche. Sans contenu SEO, même le plus beau des sites internet ne sera jamais visible. À quoi bon dépenser même 30 euros/mois, si votre site internet ne vous permet pas d’être visible auprès de vos potentiels clients et d’atteindre vos objectifs ?

7. Opter pour le mauvais logiciel de création de site internet

On pourrait écrire des pages et des pages sur le choix du CMS pour la création d’un site internet d’artisan. Pour faire simple, je vais vous citer deux solutions qui font souvent chavirer le cœur des artisans, avant de le briser.

Wix : une solution clé en main qui atteint vite ses limites

Wix est un outil d’aide à la création de site simple à utiliser, qui séduit les artisans. Il propose un large choix de thèmes (aussi appelés Templates) très esthétiques et adaptés à leur activité artisanale. Wix offre le choix entre plusieurs formules, allant de 5 euros/mois à 29 euros/mois. Pour bénéficier d’un site internet sans publicité, avec une capacité de stockage et une bande passante illimitées, il vous faudra débourser 29 euros/mois.

J’ai dit plus haut, qu’il faut voir la création d’un site web comme un investissement. Ce que beaucoup d’artisans ne savent pas, c’est qu’il est très difficile de bien référencer un site Wix. À quoi bon dépenser 30 euros/mois pour figurer au-delà de la deuxième page de résultats ?

Sur mes conseils, une de mes clientes a migré son site Wix vers WordPress. Elle m’a confié la rédaction des contenus et le SEO de ses pages de prestation. Désormais, son site est sur la première page de résultats Google et il est même en position 0 sur une des requêtes.

toile d'araignée

Solocal : se retrouver pris au piège dans sa propre Toile

Solocal n’est pas un logiciel de création de site internet. Derrière ce nom qui évoque la proximité, se cache surtout l’ancien site Pagesjaunes.fr. Confier la création de son site internet à Solocal, c’est un peu comme déléguer son projet de maison au constructeur Mikit. Sur le coup on a l’impression de faire une super affaire, avant de se rendre compte qu’on s’est fait avoir.

Solocal propose plusieurs formules avec la promesse de :

  • créer un site clé en main en un temps record ;
  • être assuré de figurer en 1re position sur les moteurs de recherche ;
  • avoir un interlocuteur privilégié pour le suivi de son site web.

Face à toutes ces promesses, difficile pour un artisan de ne pas succomber à la tentation. En validant l’offre Solocal, le professionnel va donc payer les frais de création d’un site internet pour artisan. Il va également débourser tous les mois entre 60 euros et 300 euros selon la formule choisie.

La formule Premium à 169 euros/mois comprend une soi-disant stratégie de référencement naturel. Dans la réalité, le levier SEO n’est actionné que par le biais du site Pagesjaunes.fr et de campagnes sponsorisées. Résultat, votre site internet est invisible lorsqu’un internaute saisit une requête qui normalement devrait lui permettre de vous trouver.

Résilier son contrat Solocal pourrait être la solution. Seulement :

  • le contrat est reconduit automatiquement à la date anniversaire ;
  • le service client est souvent injoignable ;
  • le contenu de votre site internet (dans la plupart des cas) ne vous appartient pas.

C’est ainsi qu’un artisan qui a déjà déboursé plus de 4 000 euros en 2 ans se retrouve pris au piège dans sa propre Toile.

Face à l’absence de visibilité sur Google et un trafic quasiment nul sur son site Solocal, un artisan tapissier décorateur m’a récemment confié l’étude de mots-clés et la rédaction SEO de ses pages de prestation.

8. Créer un site one-page

La création d’un site one-page (autrement dit en une page) peut séduire avec son esthétique épurée. Un artisan peut aussi trouver cette solution de site vitrine suffisante pour présenter ses services. N’oubliez pas que les robots du moteur de recherche Google parcourent le web en suivant les liens (comme une araignée qui tisse sa toile).

Créer un site internet d’artisan sur une seule page, c’est un peu comme avoir une seule porte d’entrée pour pénétrer dans votre commerce. Si celle-ci est condamnée ou que le client ne la trouve pas, il ne découvrira jamais vos produits. Chaque URL de votre site représente une porte d’entrée pour vous trouver sur le web. Sans compter qu’un site internet sur une page, ne permet pas de :

  • ajouter davantage de contenu ou un blog ;
  • créer du maillage interne (qui est un levier SEO) ;
  • cibler des mots-clés dans le cadre d’une stratégie SEO.

9. Négliger son référencement local

Trop souvent négligé, le référencement local est pourtant la base pour faire connaître son entreprise artisanale. Saviez-vous que le taux de conversion moyen est de 78 % suite à une recherche locale ? Voilà un argument de poids, pour vous convaincre de vous y intéresser.

Le levier le plus rapide et le plus économique pour un artisan, est d’optimiser sa fiche Google My Business. Cet annuaire professionnel gratuit permet à une entreprise de gagner en visibilité auprès de sa cible locale. La recette pour figurer en bonne position est de reprendre les mêmes ingrédients SEO que pour l’optimisation d’une page web. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez me confier cette mission.

10. Penser la création d’un site internet comme une fin en soi

Penser la création d’un site internet d’artisan comme une fin en soi, serait une erreur. Comme le mariage, un site internet demande de l’attention et de la patience au quotidien pour durer dans le temps. Lors de l’achat d’une maison, tout le monde pensera à budgéter les dépenses liées à l’entretien, aux travaux, à la décoration et aux taxes. Si vous envisagez de créer un site internet pour votre activité artisanale, prévoyez un budget et les ressources humaines nécessaires pour :

  • la maintenance et les mises à jour de votre site internet ;
  • la rédaction des contenus pour dynamiser votre site web ;
  • le suivi de votre stratégie SEO ;
  • l’analyse de votre trafic web ;
  • l’animation de vos réseaux sociaux pour booster les visites sur votre site.

Pour conclure, je souhaite partager avec vous un proverbe québécois : “On ne peut pas faire des hot-dogs et servir le client”. Vous êtes plombier ? Décorateur ? Fleuriste ? Chocolatier ? Consacrez-vous à votre métier ! Personnellement, je suis une rédactrice web formée au SEO. Même en ayant créé mon site internet par moi-même, je ne proposerai jamais à un artisan de créer le sien. Vous êtes un professionnel du Morbihan ? Vous avez un projet de création de site internet ? Contactez-moi et je vous orienterai vers des professionnels du web de confiance. À moins que votre nièce ou votre voisine soient rédactrices web, confiez-moi la rédaction de vos contenus SEO pour obtenir des résultats.

close

Petite devinette...

Qu'est-ce qui est mensuelle, rédigée avec passion et contient des infos pertinentes et des contenus exclusifs sur le SEO et le webmarketing ? C'est la newsletter d'Alicia au pays du web bien sûr !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Un e-mail vous sera envoyé pour confirmer votre inscription.