You are currently viewing 10 conseils pour écrire un article de blog efficace

Écrire un article de blog efficace : 10 conseils à suivre pour rédiger un billet de blog performant

Tout le monde peut écrire un article de blog. En revanche, seuls les rédacteurs avertis sont capables de rédiger un billet de blog efficace. En effet, la gestion d’un blog professionnel requiert un savoir-faire. On ne s’improvise pas rédacteur web, même si on aime écrire. Il faut définir une ligne éditoriale, trouver des sujets d’articles de blog, maîtriser les bonnes pratiques de la rédaction web SEO, etc. Comme vous le savez, Alicia au pays du web n’est pas avare de conseils (en plus, il paraît qu’ils sont plutôt bons). Aussi, je vous partage 10 conseils pour écrire un article de blog qui plaise à vos lecteurs et à Google. Vous me remercierez plus tard.

Comment écrire un article de blog efficace ?

Pour écrire un article de blog efficace, il est nécessaire de suivre scrupuleusement un enchaînement de 10 étapes :

  1. Comprendre son audience cible et trouver un sujet d’article de blog pertinent.
  2. Trouver le bon mot-clé principal pour ranker sur Google.
  3. Structurer son article de blog de manière réfléchie.
  4. Écrire un titre irrésistible et percutant.
  5. Capter l’attention du lecteur dès les premières lignes.
  6. Privilégier les phrases courtes et la vox active.
  7. Favoriser le confort visuel de l’internaute.
  8. Employer un champ lexical riche et varié.
  9. Lier les articles de blog entre eux et avec les pages du site.
  10. Surveiller les performances et retravailler les anciens articles de blog.

1. Comprendre son audience cible et trouver un sujet d’article de blog pertinent

La première étape avant de penser à l’article de blog en lui-même est de comprendre votre audience cible. Autrement dit, vous devez identifier les envies et les questions présentes dans la tête de vos potentiels clients. Le nerf de la guerre lorsqu’on crée un blog professionnel est de trouver des sujets d’articles pertinents. Pour être bien positionné sur Google, votre contenu doit absolument répondre à une intention de recherche. Quelles sont les attentes de vos lecteurs ? Quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent ? Est-ce que la thématique est déjà traitée par vos concurrents ?

Il existe plusieurs outils gratuits pour trouver des idées de sujets d’articles de blog :

  • la page de résultats de recherche (aussi appelée SERP) : elle offre des informations précieuses, grâce aux filtres de recherche Google et aux résultats naturels ;
  • People Also Ask (Autres questions posées) : cet encart liste les questions récurrentes, en rapport avec la requête de l’internaute (généralement, il s’affiche au milieu de la SERP) ;
  • Answer The Public : cet outil collecte et synthétise les questions les plus populaires des internautes, liées à un même mot-clé ;
  • Quora : il s’agit d’une plateforme où les internautes peuvent poser des questions et apporter des réponses, sur un large choix de thématiques ;
  • les forums de discussion : ces espaces de discussion permettent d’être au plus près des problématiques de sa cible (Vous proposez du coaching minceur ? Allez sur des forums pour perdre du poids) ;
  • les groupes Facebook : comme les forums, ils sont très utiles pour trouver l’inspiration (Vous êtes un spécialiste du jardin ? Rejoignez des groupes qui partagent des conseils et astuces sur le jardinage).

Astuce : Avant d’écrire un article de blog, vérifiez qu’il s’agit du format de contenu web attendu par l’internaute. Si « Actualités » ressort en premier sur la barre de filtres de recherche Google, alors foncez ! Dans le cas contraire, jetez un œil sur le type de contenu des trois premiers résultats Google.

Filtres de recherche Google

2. Trouver le bon mot-clé principal pour ranker sur Google

L’étape suivante consiste à trouver un mot-clé principal pertinent. À moins d’être un mastodonte, je vous conseille de choisir un mot-clé avec un volume de recherche mensuel suffisant (pour être intéressant) et un niveau de concurrence SEO relativement faible. La plupart des professionnels de la rédaction SEO utilise des outils d’analyse de mots-clés payants. Si vous ne concevez pas de déléguer la rédaction de vos articles de blog, alors il existe des solutions gratuites (mais plus limitées) :

  • UbberSuggest ;
  • Semrush ;
  • Google Trends.

Personnellement, j’utilise l’outil payant Ranxplorer. Celui-ci m’a indiqué que le volume de recherche mensuel sur le mot-clé « article de blog » était suffisant (environ 400 recherches par mois). Quant au niveau de difficulté pour me positionner en référencement naturel, il est relativement faible (19 sur 100).

Résultats d’analyse Ranxplorer sur le mot-clé « article de blog »

3. Structurer son article de blog de manière réfléchie

La structure d’un article de blog est souvent comparée à l’ossature d’une maison. Pour être solide, il est primordial de la construire de manière réfléchie. Les titres et les sous-titres doivent suffire aux lecteurs, pour comprendre la thématique abordée et l’angle éditorial choisi. Un contenu bien structuré facilite la compréhension des robots Google, ainsi que la lecture des internautes. Autrement dit, il aura plus de chance d’être bien positionné et d’être lu jusqu’à la dernière ligne.

Comment structurer un article de blog ? Les éléments indispensables à prendre en compte sont :

  1. Le title : il s’agit du titre qui s’affiche en bleu dans la SERP. Cette balise doit impérativement contenir le mot-clé principal. Surtout, elle doit immédiatement séduire l’internaute.
  2. La meta description : ce petit descriptif qui s’affiche sous le title, doit produire le deuxième effet Kiss Cool. Si le title n’a pas fait son effet, alors ce court résumé doit provoquer une frénésie de clics de souris.
  3. Le titre H1 : il s’agit du titre principal d’un article de blog. Il doit intégrer le mot-clé principal (tout en étant différent du title) et confirmer la promesse faite.
  4. Le chapô : cette courte introduction doit immédiatement capter l’attention de votre audience. Elle doit en révéler suffisamment, tout en créant une pointe de suspense.
  5. Les sous-titres Hn : les balises H2, H3, H4, etc. servent à structurer efficacement le texte et à améliorer la fluidité de lecture.
  6. Les paragraphes : ils doivent être courts (moins de 300 mots) et aérés, notamment grâce à l’ajout de listes à puces.
  7. La conclusion : elle doit être relativement courte et synthétiser les idées présentées dans l’article.
  8. Le Call-To-Action (CTA) : un formulaire de contact ou un bouton CTA (exemple : un formulaire d’inscription à une newsletter) peuvent être intégrés après la conclusion.
Structure d’un article de blog

4. Écrire un titre irrésistible et percutant

La balise meta title est le premier élément que les internautes verront sur une page de résultats. Selon les statistiques, 8 personnes sur 10 vont lire votre titre. Seulement 2 personnes sur 10 vont cliquer dessus. Autant dire que celui-ci doit tout de suite accrocher l’œil du lecteur. Les balises de hiérarchisation de contenu (H1, H2, H3, etc.) doivent tout autant être originales et accrocheuses. La plupart des internautes lisent les premières lignes de l’article, avant de balayer du regard les sous-titres. S’ils parviennent à susciter l’intérêt du lecteur, alors les chances que l’article de blog soit lu augmenteront.

Il existe plusieurs techniques pour rédiger un titre accrocheur :

  • attiser la curiosité : Comment je suis parvenu à… ? ;
  • faire une promesse (et la tenir) : X meilleures méthodes pour… ;
  • créer l’effet de surprise : sans pour autant rédiger un titre racoleur ou mensonger ;
  • susciter l’émotion : grâce aux mots déclencheurs émotionnels, vous pouvez susciter la joie, la tristesse, la frustration, etc. ;
  • éveiller les sens : il est possible de stimuler l’un des cinq sens, grâce au vocabulaire sensoriel.

Conseils : privilégiez les titres courts (12 mots maximum) et utilisez les mots puissants (sans en abuser).

5. Capter l’attention du lecteur dès les premières lignes

Le temps d’attention de l’internaute est estimé à 8 secondes environ. Autrement dit, réussir à capter et à captiver son audience relève du défi. Pour y parvenir, vous ne devez pas rater le coche. Votre mission consiste à attirer et à maintenir la concentration du lecteur, dès les premières lignes. La méthode AIDA est une technique incontournable en vente et en marketing. Cet acronyme se traduit par :

  • Attention : attirez l’attention du lecteur grâce à une accroche.
  • Intérêt : suscitez de l’empathie à l’égard de votre audience (elle doit s’identifier à la situation présentée).
  • Désir : donnez envie à l’internaute de sortir d’une situation inconfortable, en passant à l’action.
  • Action : poussez le lecteur à l’action (celle-ci doit être précise).

Une autre méthode redoutable et dont l’efficacité n’est plus à prouver est la pyramide inversée (ou entonnoir inversé). Cette technique d’écriture consiste à aller droit au but. D’abord, vous délivrez les informations les plus importantes (de manière plus généraliste). Ensuite, vous détaillez et appuyez vos propos (en ajoutant des informations complémentaires).

6. Privilégier les phrases courtes et la voix active

L’utilisation de phrases courtes et de la voix active sont deux principes de base en rédaction web SEO. Plus vos phrases seront courtes (maximum 15 mots), plus elles seront faciles à comprendre (rappelez-vous que l’attention de votre lecteur est limitée). Écrire au présent et à la voix active permet de donner du rythme à votre article de blog. En effet, le sujet fait l’action au lieu de la subir.

7. Favoriser le confort visuel de l’internaute

Pour augmenter les chances de lecture de votre contenu, veillez à faciliter le confort visuel du lecteur. N’oubliez pas que le mobile représente 60 % du trafic web. Je vous partage quelques conseils pour améliorer la lisibilité de vos contenus :

  • rédiger des paragraphes courts ;
  • mettre en gras uniquement les messages-clés ;
  • insérer des listes à puces ;
  • agrémenter de contenus visuels (images, infographies, etc.) ;
  • créer un sommaire automatique à l’aide d’un plugin WordPress (valable surtout pour les articles longs) ;
  • choisir une police d’écriture facile à lire.
Rendre un article de blog lisible sur mobile

8. Employer un champ lexical riche et varié

Écrire un article de blog est une véritable invitation, à explorer la richesse de la langue française. Elle est bien loin l’époque où le bourrage de mots-clés suffisait pour positionner un contenu web. Désormais, la clé de la réussite est de varier le champ lexical dans un texte. Pour ce faire, vous aurez recours aux synonymes. Surtout, vous utiliserez des termes liés au champ lexical de votre mot-clé principal. L’enrichissement lexical permet d’optimiser un contenu pour les moteurs de recherche. Surtout, varier son vocabulaire permet d’augmenter le plaisir de lecture. La plupart des professionnels de la rédaction web utilise des outils d’optimisation de textes (du type 1.fr ou YourTextGuru). Malheureusement, ces logiciels sont payants. L’outil de recherche sémantique Textfocus est une alternative gratuite, qui permet de trouver du vocabulaire sémantique pertinent.

9. Lier les articles de blog entre eux et avec les pages du site

Le maillage interne est un point trop souvent négligé, lors de la création d’un blog professionnel. Pourtant, il s’agit d’un levier important pour le SEO et l’expérience utilisateur. Le netlinking interne consiste à insérer des liens entre les articles de votre blog, afin de faciliter :

  • la navigation des visiteurs d’une page à une autre ;
  • l’analyse et l’indexation des pages par les robots Google ;
  • la distribution de jus de lien d’un article populaire vers un autre ;
  • le trafic vers vos fiches produits (dans le cas d’un e-commerce).

Le maillage interne est un levier puissant en référencement naturel. En revanche, il nécessite une certaine rigueur dans sa mise en place (notamment dans l’organisation des liens et le choix des ancres de lien). Aussi, la mise en place d’un calendrier éditorial s’avère indispensable. Il permet à la fois d’organiser vos pages en silos (= thématiques), mais aussi de réfléchir à votre maillage interne en amont (avant la création du contenu).

10. Surveiller les performances et retravailler les anciens articles de blog

Une fois vos articles publiés, vous allez devoir mesurer les performances de votre blog (à l’aide de Google Analytics et de Google Search Console). Parmi les principaux indicateurs (KPI) à surveiller, citons notamment :

  • le nombre de visiteurs uniques ;
  • le positionnement de l’article sur le mot-clé visé ;
  • la durée moyenne de visionnage d’une page ;
  • les sources de trafic (SEO, SEA, réseaux sociaux) ;
  • le nombre de nouveaux visiteurs ;
  • le nombre de pages vues par session.

Sachez qu’un contenu peut mettre du temps à bien se positionner sur un mot-clé. Tout comme un plat en sauce, un article de blog est encore meilleur réchauffé. Les techniques pour optimiser ses anciens articles sont nombreuses. Vous pouvez notamment :

  • rajouter un paragraphe pour étoffer votre texte ;
  • mettre à jour des informations pour coller à l’actualité ;
  • améliorer votre title pour augmenter le taux de clics ;
  • vérifier que l’intention de recherche n’a pas changé (le comportement des internautes changent régulièrement)

En résumé, parfois les choses simples sont les plus difficiles à réaliser. Écrire un article de blog performant n’est pas un exercice qui s’improvise si facilement. Les ingrédients pour réussir son blog sont la méthodologie, la régularité, les compétences SEO, la qualité rédactionnelle et enfin une bonne dose d’authenticité. Ce n’est pas parce qu’un grand chef vous délivre ses secrets, que vous allez cuisiner comme un pro. Si malgré tous mes conseils votre blog ne décolle pas, vous savez ce qu’il vous reste à faire (le formulaire de contact se trouve en-dessous).

PS : À la question « Combien de mots pour un article de blog ? ». Ma réponse est sans appel : on s’en fout, tant que la pertinence et la qualité sont au rendez-vous.