You are currently viewing Comment réussir son référencement naturel ?

Comment réussir son référencement naturel aussi bien qu’un potager bio ?

Comment réussir son référencement naturel ? Cette question revient régulièrement lorsque j’échange avec des artisans ou des commerçants. En référencement organique tout comme en culture bio, il n’y a aucune certitude. Il y a juste une méthodologie et un savoir-faire à appliquer. Dans cet article, je vous explique avec une approche ludique, comment réussir son SEO aussi bien que son potager bio.

La réussite de votre référencement naturel commence par le choix du CMS

Pour un artisan ou une TPE, la création d’un site internet peut vite devenir un casse-tête. Sous la contrainte de l’urgence ou du budget, les entrepreneurs lancent souvent leur site web sans connaître les spécificités des différents CMS disponibles.

Qu’est-ce qu’un CMS (Content Manager System) ?

Un CMS est un système de gestion de contenu. Autrement dit, c’est un logiciel qui va servir à la conception, la gestion et la mise à jour de votre site internet. Certains CMS sont dits open source, c’est-à-dire avec un accès libre. Il en existe des gratuits (comme WordPress) ou bien des payants (exemple : Squarespace). Vous trouverez des CMS adaptés pour la création d’un site vitrine et d’autres pour le E-commerce (du type Prestashop).

Comment choisir son CMS pour un référencement naturel optimal ?

Lorsqu’une personne décide de démarrer un potager bio, elle va d’abord chercher le meilleur emplacement. Afin de mettre toutes les chances de son côté pour réussir son projet, elle va prendre en compte :

  • la qualité du sol ;
  • le relief du terrain ;
  • l’ensoleillement ;
  • l’exposition au vent.

Pour réussir votre référencement naturel, vous allez procéder de la même manière. Le budget et l’aspect esthétique, sont forcément des critères qui vont peser dans la balance. Mais, ils ne suffiront pas pour réussir votre référencement organique. Vous devrez également prendre en considération :

  • les besoins liés à votre activité ;
  • les fonctionnalités SEO ;
  • la titularité des droits sur le site ;
  • le temps de chargement des pages ;
  • la sécurité du site web (grâce à un certificat SSL notamment) ;
  • la facilité de prise en main et de gestion de la maintenance.

Construire une arborescence de site web optimisée pour le SEO

Ça y est ! Vous avez choisi le CMS pour la création de votre futur site internet. Pour une question de coût, certains entrepreneurs se lancent dans la conception de leur site par eux-mêmes.

Construire les fondations de votre site internet sans un minimum de connaissances, c’est un peu comme démarrer un potager bio sans se renseigner auparavant. Il y a de fortes chances pour que vous fassiez chou blanc.

Avant de démarrer son potager, un bon jardinier va prendre le temps de réfléchir au plan de son jardin. Il va planifier à l’avance :

  • les allées pour la circulation ;
  • les planches pour accéder aux plantations ;
  • les sillons avec les bonnes associations de légumes ;
  • la sélection des variétés, en tenant compte des éléments extérieurs (comme le climat par exemple). 

Avant de concevoir votre site web, vous devrez au préalable réfléchir à l’arborescence de votre site internet :

  • les catégories à intégrer à votre menu horizontal, qui correspond à l’ossature principale de votre site ;
  • les différentes pages par catégories, afin de faciliter la navigation ;
  • les liens internes à mettre en place, pour naviguer d’une page à l’autre ;
  • le choix des bons mots-clés (de courte traîne ou de longue traîne), en fonction du niveau de concurrence SEO et du volume de recherche.

Un contenu pertinent, structuré et aéré : le mariage du SEO et de l’UX

Vous avez finalisé l’arborescence de votre site internet. À présent, il va falloir commencer à plancher sur l’élaboration du contenu. L’une des règles d’or est de rédiger en pensant à la fois au SEO, mais également à l’expérience utilisateur (aussi appelée UX). Pour ma part, dans cet article j’ai décidé de privilégier l’expérience de l’internaute aux robots de Google (cette histoire de potager bio risque d’ailleurs de les perturber).

Qu’est-ce qu’un contenu web pertinent ?

Imaginez qu’un jardinier sème des épinards, alors que sa famille et lui détestent le légume préféré de Popeye… Quel est l’intérêt ?

Gardez toujours à l’esprit que les contenus web que vous rédigez vont être lus par des personnes. Ils doivent donc être pertinents, afin de répondre aux questionnements des internautes (aussi appelés requêtes). Il est indispensable de définir en amont votre persona (client modèle). Par exemple, le mien est un entrepreneur ou un petit commerce localisé sur le Morbihan, qui propose des biens ou des services respectueux de l’environnement et qui souhaite :

Enfin, inutile de préciser que pour réussir son référencement naturel, il faut proposer du contenu unique. Le contenu dupliqué (ou duplicate content) est pénalisé par Google.

Qu’est-ce qu’un contenu structuré en rédaction SEO ?

Un bon jardinier va établir un plan de plantation. Un bon rédacteur web va élaborer du contenu structuré. Vos textes doivent être compréhensibles à la fois par les robots Google (crawlers), mais aussi par les internautes.

En rédaction web SEO, pour qu’un contenu soit optimisé pour les moteurs de recherche, vous allez devoir apporter un soin particulier à :

  • la balise title ;
  • la balise meta-description ;
  • les balises Alt de vos photos ;
  • votre introduction qui doit divulguer les informations essentielles ;
  • la hiérarchisation des paragraphes et l’utilisation de balises Hn ;
  • votre conclusion, sous la forme d’un appel à l’aide l’action (call to action).

Qu’est-ce qu’un contenu aéré en rédaction web ?

Reprenons l’exemple de notre jardinier. Au moment de semer ses plantations, il va aérer la terre et s’assurer de respecter une distance suffisante entre chaque sillon.

En rédaction web, il est primordial que votre contenu soit attractif afin de favoriser l’UX (en particulier sur l’écran d’un mobile). Pour aérer votre contenu vous pouvez :

  • insérer des listes à puces ;
  • intégrer des sauts de ligne ;
  • privilégier des paragraphes courts, grâce à l’insertion de sous-titres et de balises Hn (H2, H3, etc.) ;
  • utiliser des phrases courtes ;
  • privilégier la voix active ;
  • ajouter des photos optimisées pour le SEO (en n’oubliant pas de renseigner la balise alt) ;
  • inclure des blocs de citation (comme je l’ai fait un peu plus bas).
Pied de tomates

Créer un champ lexical varié pour vos contenus SEO

Il est temps de passer à l’étape du choix des variétés pour la plantation de notre potager des lexies en rapport avec notre mot-clé principal.

Pour votre potager, vous avez le choix entre plusieurs variétés de tomates (tomate cerise, tomate cœur de bœuf, etc.). En SEO, le rédacteur peut enrichir son contenu grâce à une analyse du champ sémantique. Plus vous allez varier votre champ lexical, plus l’expérience de l’utilisateur sera agréable.

La fréquence de publication : le secret pour un site internet fertile

Pour rester fertile, un potager demande de l’attention au quotidien, tout au long de l’année. En rédaction web c’est identique. Pour obtenir un bon référencement naturel, il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité. Enfin, contrairement à la terre labourable, votre site ne peut pas se permettre de rester en jachère. Le risque est qu’il perde en trafic et en positionnement sur la SERP (à ne pas confondre avec la serpe du jardinier). L’élaboration d’un calendrier éditorial permet de publier à fréquence régulière, sans jamais être à court de sujets.

SEO vs SEA : tout vient à point à qui sait attendre

Le référencement naturel (aussi appelé référencement organique) utilise des techniques comparables à celles de la culture biologique. Le SEA (référencement payant) séduit car il permet de se positionner en première page rapidement. En revanche, dès que vous stoppez vos campagnes Google Adwords, votre positionnement retombe comme un soufflé. Tout comme les pesticides et les engrais chimiques, les campagnes d’achat de mots-clés peuvent vite devenir coûteuses et vous rendre dépendant.

Le SEO requiert davantage de patience. Les actions correctives SEO peuvent produire leurs effets plus ou moins rapidement. En revanche, il est gratuit et produit des effets sur le long terme.

Et la stratégie de Netlinking dans tout ça ?

Dans un jardin potager, saviez-vous que l’association de certains légumes peut être bénéfique ? Par exemple, les carottes et les oignons se protègent mutuellement. En SEO, ce travail consiste à créer un cercle vertueux grâce à deux techniques :

  • le maillage interne : qui consiste à insérer judicieusement des liens entre vos pages, afin qu’elles distribuent leur jus de référencement (le fameux Link juice) ;
  • les backlinks : il s’agit d’achat de liens externes en provenance de sites de notoriété, afin de développer la popularité de votre site (l’un des piliers du référencement naturel).

Désormais, réussir votre référencement naturel n’a plus de secrets pour vous. Seulement voilà, tout le monde ne peut pas avoir la main verte. Pour l’entretien de votre potager, je ne suis pas la bonne personne. En revanche, contactez-moi sans plus attendre pour me confier la rédaction SEO ou la réalisation d’un audit, afin d’améliorer le référencement de votre site internet !

close

Petite devinette...

Qu'est-ce qui est mensuelle, rédigée avec passion et contient des infos pertinentes et des contenus exclusifs sur le SEO et le webmarketing ? C'est la newsletter d'Alicia au pays du web bien sûr !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Un e-mail vous sera envoyé pour confirmer votre inscription.